Définition

On peut comparer l’analyse différenciée selon les sexes (ADS) à une paire de lunettes dans le sens où elle permet de « jeter un regard à la fois large et précis sur la dynamique des rapports sociaux de sexe dans les sociétés et dans les organisations, qu’elles soient privées ou publiques ».[1]

« En tant qu’instrument de la gouvernance, l’analyse différenciée selon les sexes est une approche transversale voulant intégrer progressivement le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes à l’ensemble des décisions gouvernementales, ainsi que dans celles des instances locales et régionales. Cette analyse a pour objet de discerner de façon préventive les effets distincts sur les femmes et les hommes que pourra avoir l’adoption d’un projet à l’intention des citoyennes et des citoyens, et ce, sur la base des réalités et des besoins différenciés des femmes et des hommes.

En effet, une décision peut, en apparence, présenter les caractéristiques de la neutralité, mais produire des effets inégaux en s’appliquant à des femmes et des hommes en raison des réalités et des besoins différenciés qui les caractérisent. L’ADS permet donc de privilégier des solutions adaptées aux réalités et aux besoins des femmes et des hommes. L’ADS a pour finalité d’atteindre une égalité de fait entre les femmes et les hommes par l’entremise d’orientations et d’actions de la part des instances de la société sur le plan local, régional et national. » [2] 

 

 

 

L'ADS s'effectue au cours des différentes étapes du projet:

  • l’élaboration;
  • la mise en œuvre;
  • l’évaluation;
  • le suivi. [3]

 

Un projet peut être défini par :

  • une loi;
  • un règlement;
  • une politique;
  • un programme;
  • une mesure;
  • un service à l'intention des citoyennes et des citoyens, etc.[4]

 

Les données statistiques ventilées selon le sexe constituant un préalable, d’autres variables devraient, en lien avec la problématique abordée, se retrouver dans une ADS :

  • l'âge;
  • la scolarité;
  • le revenu;
  • le territoire;
  • l'appartenance à une communauté culturelle;
  • la région;
  • les indicateurs de santé physique, mentale et reproductive;
  • le statut familial;
  • la profession;
  • le type d’emploi (temps plein, temps partiel, autonome);
  • le taux d’emploi.

 

 

 

Depuis 2003, l’Institut de la statistique du Québec a mis en ligne la Banque de données statistiques officielles (BDSO) dans laquelle sont versées des données différenciées selon les sexes provenant des différents ministères.

 


[1] MASSÉ Hélène, MASSÉ Ginette, Secrétariat à la condition féminine, « L’analyse différenciée selon les sexes au gouvernement du Québec, une approche pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans la gestion publique, » 2003, p. 2

[2] RÉCIF 02, Guide de mise en oeuvre d'une politique d'équité de représentation hommes/femmes : pour une gouvernance équitable, 2011, p.9

[3]Op. Cit., MASSÉ Hélène, MASSÉ Ginette, p. 4

[4] Ibid., MASSÉ Hélène, MASSÉ Ginette, p. 4