Équité de représentation

Depuis les derniers mois, les instances où se prennent les décisions sont en pleine transformation. Certaines d'entre elles ont été appelées à disparaître ou à voir leur fonctionnement se modifier considérablement. Devant ces changements, nous sommes dans le regret de constater que les structures de gouvernance auront pour effet, notamment, de réduire considérablement la présence des femmes dans les prises de décisions.

Il est nécessaire que les femmes participent, au même titre que les hommes, au contrôle des leviers du développement social, économique et politique de leur localité, de leur communauté et de leur région. De par leur vécu et de par leurs expériences, les femmes contribuent à porter une vision, voire des priorités, sous un angle différent, sur la scène politique et sociale. Il s’agit d’une question de démocratie. Les structures des instances et leur mode d’accès doivent faire en sorte de ne pas exclure les femmes. En étant absentes des prises de décisions, les femmes ne peuvent pas participer pleinement au développement de leur communauté. Les transformations sociales nécessaires à l’atteinte de l’égalité entre les hommes et les femmes ne pourront s’opérer sans que les femmes ne participent aux changements souhaités, de l’intérieur même des structures de pouvoir.

Il faut lever un drapeau pour que l’on prenne compte dès maintenant de l’importance de l’équité de représentation. C’est le temps de réfléchir aux balises à mettre en place et à ne plus seulement se fier au bon vouloir de nos élus. Pour se faire, nous vous proposons différentes lectures pour permettant de réfléchir à ce sujet et voir même quelques suggestions. 

 

 


 

Manifeste pour une gouvernance équitable locale et régionale

Devant l’urgence d’agir occasionnée par les récentes réorganisations des structures de gouvernance, ce manifeste, auquel une trentaine de femmes d’influence ont participé à la rédaction, fait le constat que les restructurations récentes aux instances de gouvernance locale et régionale auront pour effet collatéral de voir diminuer de façon considérable la participation des femmes aux processus de prises de décisions. 

Pour consulter ce manifeste, cliquez ici

Pour signer le manifeste, cliquez ici

Pour consulter la résolution d'appui, cliquez ici

 

 


 

Guide de mise en oeuvre d'une politique d'équité de représentation hommes/femmes 

Le présent guide est un outil facilitant la rédaction et la mise en oeuvre d’une politique d’équité de représentation hommes/femmes. D’envergure et ambitieux, ce projet inclusif est destiné à tous les parte­naires qui oeuvrent dans le développement régional ainsi qu’à toute autre organisation concernée par une réelle démocratie et intéressée à s’enrichir. Il s’agira donc de mettre en place les conditions favorisant leur participation au développement de la région et facilitant la prise en compte des enjeux reliés aux conditions de vie des femmes.

Pour consulter ce guide, cliquez ici.  

 

Politique d'équité à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

L'adoption d'une telle politique vise à établir les balises qui permettront à la Ville de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix de favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes, de rendre les milieux de vie mieux adaptés aux besoins spécifiques des femmes et de favoriser une participation égalitaire des femmes et des hommes au développement de la communauté.  Cette politique vient donc reconnaître officiellement la préoccupation qu'accorde la ville à l'égalité dans sa gouvernance et ses services. 


Pour consulter cette politique, cliquez ici .

 

Le plan d'action qui est associé à cette politique a permis d'assoir quelques actions à poser prochainement dans le but d'atteindre une plus grande équité dans le développement de notre collectivité.

Pour consulter ce plan d'action, cliquez ici 


Déclaration d'engagement pour le Groupe-Action Travail

Souhaitant participer au développement de la région dans un contexte égalitaire, le conseil d’administration de Groupe Inter-action Travail (GIAT) s’engage par une déclaration à mettre en place des mesures entre autres pour faciliter la conciliation entre le travail et la famille. Le GIAT est parmi les premiers organismes régionaux à démontrer sa volonté claire pour continuer d’avancer vers une égalité réelle entre les femmes et les hommes. 

Pour consulter cette déclaration, cliquez ici

 

 


 

Avis - Les femmes en politique : en route vers la parité

Le Québec est l’une des sociétés dans le monde où les luttes féministes ont mené aux plus grandes avancées pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Pourtant, ici comme presque partout ailleurs, les femmes sont sous-représentées en politique. Leur présence à l’Assemblée nationale stagne autour de 30 % depuis une quinzaine d’années. Cette situation indique qu’un changement de stratégie est nécessaire et qu’il faut plus que des mesures incitatives si on veut atteindre la parité.

Pour consulter cet avis, cliquez ici

 


 

Le mode de scrutin proportionnel : un atout pour les femmes

Dans une démocratie représentative comme la nôtre, une élection a pour but de refléter le plus fidèlement possible la volonté des électrices et des électeurs. Pourquoi les citoyennes et les citoyens réclament-ils une réforme du mode de scrutin québécois ? Parce que le système actuel ne permet pas un plein exercice de la démocratie; parce que, à trois reprises (1944, 1966 et 1978), il a porté au pouvoir un parti ayant obtenu moins de votes que celui qui a formé l’opposition; parce qu’il permet difficilement d’obtenir une juste représentation des femmes et de la diversité ethnoculturelle à l’Assemblée nationale.

Pour consulter cet avis, cliquez ici

 


Manifeste des femmes, pour passer de la colère au pouvoir

Les femmes du Québec attendent depuis belle lurette une égalité qui tarde toujours à se concrétiser. Elles sont tannées. Écarts salariaux, sous-représentation dans la haute fonction publique, hypersexualisation, stigmatisation, violence psychologique ou physique - la liste des maux dont elles sont encore trop fréquemment victimes, en silence, est longue et révélatrice. La conversation nationale, qui reconnaît mollement la nécessité d’une amélioration de la condition de la femme, se cantonne aux idées reçues et contribue paresseusement au maintien du statu quo. Aujourd’hui, un collectif de seize auteurs lance un pavé dans la mare et exige qu’on rende aux femmes la capacité d’autodétermination dont elles ont trop longtemps - depuis toujours - été privées.

 

Le manifeste est disponible dans toutes les librairies du Québec. 

 


 

Pour le développement d'une réelle démocratie, il faut que les femmes s'en mêlent

Les Tables régionales de groupes de femmes et leur Réseau sont en action depuis plus de 20 ans pour favoriser la participation des femmes à la vie démocratique québécoise. Elles sont préoccupées par le déficit démocratique croissant au Québec et déclarent qu’il est temps que les femmes puissent participer pleinement aux décisions qui concernent leur communauté : C’EST UNE QUESTION D’ÉGALITÉ.

Pour consulter ce manifeste, cliquez ici

 


 

Contribution financière

Le projet Femmes et pouvoir : se maintenir au coeur des décisions est rendu possible grâce à la contribution financière du Secrétariat à la condition féminine dans le cadre du programme financier À égalité pour décider 2015-2016.

Marie Larouche

Répertoire

des femmes et des jeunes filles

Pour vous inscrire au répertoire

Cliquez ici